Définition de l’Ostéopathie

L’ostéopathie est organisée autour de quatre principes de base :

 

  • Chaque structure du corps a une fonction physiologique, et la structure gouverne la fonction. Le squelette, en tant que charpente osseuse, et sa musculature ont une grande importance, en tant que support des autres systèmes et organes dont la mobilité naturelle est nécessaire pour un bon fonctionnement des systèmes nerveux, musculaire, circulatoire, respiratoire…
  • Concept d’unité et d’interrelations entre les différentes parties du corps. On ne peut donc traiter efficacement une zone indépendamment du reste du corps.
  • Principe d’auto-guérison : le corps dispose de nombreux systèmes de réparation, d’adaptation, de défense ou de compensation. L’ostéopathe ne fait que stimuler les facultés d’auto-guérison chez le patient.
  • Le rôle de l’artère : toute structure non atteinte de lésion organique est capable de fonctionner normalement, pour peu que sa vascularisation soit correcte et que l’alimentation ait fourni des nutriments qualitativement et quantitativement suffisants.

 

L’ostéopathie est une science thérapeutique manuelle et naturelle fondée sur une connaissance précise de l’anatomie et de la physiologie du corps humain.​ L’ostéopathe s’attache en général à expliquer de manière simple au patient comment fonctionne la mécanique humaine afin qu’il puisse comprendre chaque geste effectué. La compréhension de la biomécanique par le patient lui permet aussi d’appréhender de quelle manière prévenir la récidive des déséquilibres et donc des douleurs.

Le praticien peut intervenir aussi bien sur des nourrissons, des adultes, des personnes âgées, des femmes enceintes, des sportifs et des personnes à mobilité réduite, ceci sans causer le moindre risque sur les structures traitées.

Comprendre le schéma de fonctionnement de chaque patient, mais aussi faire de la prévention, voila la mission première d’un ostéopathe. Pour répondre aux besoins de nos patients, nous possédons dans notre arsenal thérapeutique de nombreuses possibilités d’interventions, mais qui restent douces, précises, et dans la plupart des cas indolores. Cela explique la nécessité d’acquérir de solides connaissances à travers cinq années d’études à temps plein dans une école reconnue et agréée par l’État.